Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Vous cherchez un job?

Recherche

10 août 2008 7 10 /08 /août /2008 22:23
Hommage à l'Imam Maodo Sylla.
La nouvelle de sa mort est tombée brutale en cette matinée du 06 septembre 2001 plongeant dans une profonde consternation toute la confrérie Tidiane singulièrement la population de Dakar familière à cette grande figure pétrie de bonté , de douceur, et dont l'existence était toute empreinte d'humilité et de piété.
L'Imam Maodo Sylla a toute sa vie durant servi d'exemple à toute sa génération.
Préférant la simplicité à l'extravagance, dédaignant l'opulence pour réduire  sa condition sociale à sa plus simple expression, prêchant l'amour et le pardon comme seuls savent le faire les hommes animés de grande qualité de coeur et d'esprit.
Maodo Sylla à coup sûr, a rempli durant sa vie la mission qui lui avait été dévolue.
Ce que nous retenons surtout de son comportement, c'est qu'au de là de toutes les qualités que nous avons citées plus haut, Maodo Sylla recelait une autre valeur noble et exaltante. Il a toujours  cru en l'effort et au travail dans la persévérance pour résoudre ses problèmes et ceux de sa famille. Il est l'un des rares marabouts de notre pays qui pouvait proclamer tout haut et en public qu'il ne devait pas un sous à qui que ce soit, ni aux banques, ni à un tiers, ni à l'état; A l'image d'El Hadji Abdoul Aziz Sy cet autre grand disparu.
Pourtant, Maodo Sylla n'est pas mort pauvre. Il a légué à ses descendants une fortune incommensurable : c'est la résolution de compter sur ses propres forces, le goût du travail et le sens de l'honnêteté comme l'enseignait le saint homme El Hadji Malick Sy de Tivaoune.
Maodo Sylla était sobre dans toute l'acceptation du terme, discret, d'une politesse exemplaire et particulièrement perspicace.
Que Dieu nous place dans son sillage pour l'avénement d'une société islamique plus juste et plus humaine.
Amen.
Fait à Tambacounda le 17 septembre 2001.
Malick Niang Comptable à la SODEFITEX de Tambacounda.
Téléphone : 77 531 34 35
Courriel : niang.maodo.malick@caramail.com      
Repost 0
10 août 2008 7 10 /08 /août /2008 21:56
Bonjour Malick Niang,
Félicitations pour ton blog, je viens de voir le mail que tu m'as envoyé.
Je voudrais savoir, par rapport à ce sujet précis, les références du message dans lequel Nicolas Guibert parle de fraude des damistes Sénégalais.
Je demande cela non pas pour polémiquer, mais parce que je me souviens d'un débat houleux sur le même sujet dans l'ancien forum, lycos. S'il a remis cela c'est que Nicolas Guibert doit s'accrocher à une conviction qui est faite depuis logtemps et qui doit certainement cacher autre chose. Quoi qu'il en soit , ce message m'a échappé sur le forum de la Fédération Française de Jeu de Dames (FFJD).
Bon courage Malick Niang.
Souleymane Keita (Etudiant Sénégalais en philosophie à Paris).
Repost 0
9 août 2008 6 09 /08 /août /2008 21:59
http://malickniang.over-blog.com/article-4629103.html
Salutations lointaines et amitiés damistes; vive le jeu de dames international, que le meilleur gagne.
Malick Niang (Dakar - Sénégal)
Téléphone : 00 221 77 531 34 35
Courriel : niang.maodo.malick@caramail.com 
Repost 0
8 août 2008 5 08 /08 /août /2008 19:38
Bonjour Monsieur Malick Niang,
Comment va le jeu de dames au Sénégal?
Ici en France, la Fédération essaie de lancer plusieurs chantiers pour promouvoir le jeu chez les jeunes. Un plan d'action est lancé. On peut dire que les écoles sont assez friands du jeu, il y a de plus en plus un peu partout d'articles et des reportages vidéos. Malheureusement, le nombre de licenciés reste le même. Et dans les mauvaises nouvelles, le gouvernement français va diminuer le nombre d'heures en scolaire et enlever l'école le samedi matin, seul moment pour nous damistes pour venir enseigner notre jeu dans les écoles...mais on ne désespère pas trouver des solutions.
Bonne continuation et au plaisir de vous lire.
Thomas Lemaire (France)
Repost 0
7 août 2008 4 07 /08 /août /2008 20:34
http://malickniang.over-blog.com/article-6866948.html
Salutations lointaines et amitiés damistes; vive le jeu de dames international, que le meilleur gagne.
Malick Niang (Dakar - Sénégal)
Téléphone : 00 221 77 531 34 35
Courriel : niang.maodo.malick@caramail.com
Repost 0
6 août 2008 3 06 /08 /août /2008 09:56
http://www.camer.be/index1.php?art=2815
Salutations lointaines et amitiés damistes; vive le jeu de dames international, que le meilleur gagne.
Malick Niang (Dakar - Sénégal)
Téléphone : 00 221 77 531 34 35
Courriel : niang.maodo.malick@caramail.com
Repost 0
5 août 2008 2 05 /08 /août /2008 22:06
http://malickniang.over-blog.com/article-20988328.html
Salutations lointaines et amitiés damistes; vive le jeu de dames international, que le meilleur gagne.
Malick Niang (Dakar - Sénégal)
Téléphone : 00 221 77 531 34 35
Courriel : niang.maodo.malick@caramail.com 
Repost 0
4 août 2008 1 04 /08 /août /2008 22:55

Je te salue Malick Niang.
Je te souhaite du courage dans tes entreprises, et de garder la tête froide dans l'adversité !!!
Jean-Luc Maréchal (France) 

Repost 0
4 août 2008 1 04 /08 /août /2008 22:51
http://malickniang.over-blog.com/article-21107057.html
Salutations lointaines et amitiés damistes; vive le jeu de dames international, que le meilleur gagne.
Malick Niang (Dakar - Sénégal)
Téléphone : 00 221 77 531 34 35
Courriel : niang.maodo.malick@caramail.com
Repost 0
3 août 2008 7 03 /08 /août /2008 23:29

"Malick Niang est éloquent", c'est Ahmed Bachir Diop Directeur Général de la SODEFITEX qui l'écrit sur sa messagerie le 22 novembre 2005, séduit qu'il était par le vibrant hommage que celui-ci venait de rendre au regretté Idrissa Badji coursier de la SODEFITEX de Dakar. Les temps ont bien changé.
-----------------------------------------------------------------------------------------
Texte : Le coursier Idrissa Badji nous a quitté
Le 21 novembre 2005, alors que notre société s'apprêtait à démarrer la campagne de commercialiation, Idrissa Badji coursier à la SODEFITEX de Dakar nous quittait sur la pointe des pieds pour répondre à l'appel du Seigneur.
L'homme était certes malade et il le savait. Mais malgré le mal qui le rongeait, il était resté d'un port altier et faisait toujours montre d'une élégance qui forçait l'admiration. Compétent et cultivé, Idrissa Badji n'en était pas moins un sportif accompli dont nous garderons un souvenir indélébile.
Né le 31 décembre 1956, il entra à la SODEFITEX le 26 janvier 1977 qui en ce jour ensoleillé du lundi 21 novembre 2005, devait se briser sur les rochers d'un destin dont Dieu est le seul Maître.
Défenseur patenté de la SODEFITEX, Idrissa Badji entretenait avec tous les segments de celle-ci des rapports fondés sur le respect et la considération mutuels. A preuve, les témoignages fort élogieux enregistrés tant au sein qu'en dehors de la SODEFITEX et dont la plupart provenaient de modestes citoyens qui, à une occasion ou une autre ont eu à côtoyer l'homme.
Mais comment pouvait-il en être autrement de la part de celui dont la seule évocation du prénom renvoie à des symboles éminemment religieux. Intelligent et maîtrisant parfaitement le Coran, Idrissa Badji savait nous gratifier de ces réflexions dont la pertinence de l'argumentation le disputait à la profondeur de la pensée.
Aujourd'hui avec sa disparation, nous voici plongé dans une sorte d'orphelinat dont nous aurons bien du mal à nous remettre.
Astakhfiroulah, devrions-nous ajouter, car pour nous remettre de cette terrible épreuve, il nous suffit en tant que croyants de nous remettre à Dieu en ne perdant pas de vue cette vérité éternelle qui figure en lettres d'or dans le Coran "De Dieu nous venons, à Lui nous ferons le retour".
Dors en paix, Cher collègue et que la Terre de Yoff dans les entrailles de laquelle tu reposes depuis ce lundi 21 novembre 2005 te soit légère.
A ton épouse, restée digne dans l'épreuve et dont l'assistance ne t'a jamais fait défaut, à tes enfants, à ta famille et à tous ceux qui te sont chers, la SODEFITEX exprime les condoléances de toute une entreprise qui, à l'unisson et suivant en cela ton exemple, entend relever le défi de la Production.
Adieu Idrissa Badji
Hommage de Malick Niang Responsable Comptable Financier Régional (RCFR) de Kaolack au coursier de la SODEFITEX de Dakar Idrissa Badji
Fait à Kaolack le 22 novembre 2005
-----------------------------------------------------------------------------------------Et Ahmed Bachir d'écrire les compliments ci-dessous à l'endroit de Malick Niang :
Un grand merci Malick Niang pour avoir exprimé avec l'éloquence du coeur ce que chacun ressent.
Aujourd'hui a été un jour sombre au siège. Le sourire éclatant D'Idy n'illuminera plus nos couloirs et bureaux. Son affabilité et, vous l'avez dit, son ELEGANCE vont nous manquer. Nous devons accepter la Volonté d'Allah. Il ne nous reste que la prière pour que le Tout Puissant le couvre de sa Grâce, de Son Infinie Miséricorde et l'accueille en Son Paradis et qu'il guide les pas de ses enfants et de son épouse. Gardons dans nos coeurs, pour qu'il nous inspire, le souvenir impérissable de Idrissa BADJI, l'élégance. Que la terre de Djimandé lui soit légère.
Sincères condoléances à tous.
Yaalna ko yàlla yérem
Ahmed Bachir Diop Directeur Général de la SODEFITEX
Fait à Dakar le 22 novembre 2005
-----------------------------------------------------------------------------------------   

   

Repost 0